Air Sénégal: les pèlerins sénégalais expriment leur ras-le-bol

Samedi 1er juin 2024, l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar a été le théâtre d’une situation alarmante alors que des centaines de pèlerins musulmans se sont retrouvés confrontés à des retards et à un manque de communication de la part d’Air Sénégal. Les pèlerins, qui devaient accomplir leur Hajj à la Mecque, ont exprimé leur frustration après avoir attendu près de 18 heures sans aucune indication sur leur vol.

Selon les vidéos parvenues à Kùlanjan TV, les pèlerins ont passé de longues heures à l’aéroport sans pouvoir prendre leur repas, laissant planer l’incertitude quant à leur départ imminent. La foule criait ceci : « Nous voulons un avion, l’attente a duré », exprimant ainsi son désarroi face à cette situation déplorable.

Les problèmes ont été exacerbés par les dysfonctionnements rencontrés par Air Sénégal, qui ne disposait que d’un seul vol capable d’effectuer un long trajet vers la mecque, en plus des avions loués. Les pèlerins ont été confrontés à des retards depuis le premier jour du Hajj, le 31 mai 2024, lorsque des voyageurs ont été laissés à l’aéroport en raison de complications techniques.

Zeyna Sangare, ancienne hôtesse de l’air, contactée par Kulanjan TV pour éclaircir la situation, a souligné la complexité des problèmes rencontrés par Air Sénégal. Elle a expliqué que sur les 4 vols prévus pour ce samedi, deux avec Air Sénégal et deux avec Flynas, les retards étaient dus aux pannes et aux problèmes techniques, notamment le manque d’avions opérationnels pour les longs trajets.

Selon L’Observateur, face à cette crise, des discussions ont eu lieu tard dans la soirée , entre diverses personnalités, dont des représentants du ministère, le directeur général d’Air Sénégal, le directeur général de l’AIBD, le délégué général au pèlerinage, et l’ambassadeur en charge du pèlerinage. Il a été décidé de faire appel à la compagnie saoudienne Flynas pour transporter les pèlerins restants, parmi d’autres mesures visant à résoudre la situation.

En outre, des indemnités sont prévues pour les pèlerins affectés afin de compenser les désagréments subis. Malgré tout cela, la situation demeure tendue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *