Cas de Covid-19 parmi les pèlerins sénégalais : 78 cas positifs détectés

Les premiers retours des pèlerins au Sénégal ont révélé la présence de la COVID-19 parmi certains voyageurs. En réponse aux nombreux cas de décès non élucidés enregistrés lors du pèlerinage et du retour de pèlerinage dans certains pays, le ministère de la santé et de l’action sociale (MSAS) a intensifié son dispositif de surveillance sanitaire aux frontières.
Dans un communiqué, le MSAS a annoncé la mise en place, en collaboration avec l’IRESSEF, d’une équipe de dépistage volontaire ou symptomatique de syndromes grippaux à l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) pour identifier les cas de Covid-19 parmi les pèlerins revenant des lieux saints de l’Islam.
Selon le communiqué ministériel, sur les 124 tests de diagnostic rapide (TDR) réalisés à l’arrivée des pèlerins à l’aéroport, 78 cas se sont avérés positifs au SARS-CoV-2, dont 36 ont été confirmés par PCR. Face à cette situation alarmante et pour prévenir un risque d’épidémie au Sénégal, le MSAS a recommandé les mesures sanitaires suivantes :
Pré-identification des cas suspects : les équipes médicales du MSAS doivent identifier les pèlerins présentant des symptômes de syndromes grippaux de type SARS-CoV-2 (difficultés respiratoires, toux, fièvre, douleurs, etc.).
Dépistage systématique : les cas suspects pré-identifiés et les pèlerins volontaires doivent être dépistés à leur arrivée à l’aéroport.
Port du masque : le port du masque est obligatoire au départ de l’aéroport d’embarquement et durant tout le vol.
Renoncement aux rassemblements : les pèlerins déclarés positifs doivent renoncer à la communion dénommée « Ganalé » pour éviter les rassemblements et la propagation du virus.
Contact des structures sanitaires : les pèlerins de retour n’ayant pas subi le test, ainsi que les personnes contacts des cas positifs, doivent contacter la structure sanitaire la plus proche en cas de présence des symptômes associés au SARS-CoV-2.
Signalement des cas de complication : tout cas de complication lié à un retour de pèlerinage doit être signalé pour une prise en charge rapide par les services du MSAS selon les canaux usuels.
Ainsi, le MSAS appelle la population à la vigilance, à la retenue et à plus de sérénité pour éviter une épidémie. Bien que la COVID-19 soit désormais considérée comme une grippe sous surveillance épidémiologique depuis la fin de la pandémie, quelques cas sont encore enregistrés au sein de la population.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *