Cheikh Bamba Dièye dénonce l’absence de consensus sur la modification de l’article 87 lors du Dialogue national

Cheikh Bamba Dièye, leader de l’opposition et participant au « Dialogue national » initié par Macky Sall, a exprimé son désaccord concernant le projet de loi visant à réviser l’article 87 de la Constitution. Cette révision permettrait au président en exercice de dissoudre l’Assemblée nationale à tout moment. Selon Dièye, cette modification n’a jamais fait l’objet d’un consensus au sein de la Commission politique lors du Dialogue national.

Dans une publication sur sa page Facebook, il déclare : « La modification de l’article 87, qui donnerait au président de la République la possibilité de dissoudre l’assemblée à tout moment, est une grave régression démocratique. Elle n’a jamais fait l’objet d’un consensus lors du Dialogue Politique national. Cela consacrerait la précarité de l’Assemblée nationale et la suprématie de l’exécutif sur le législatif. »

Cheikh Bamba Dièye souligne que cette révision constitutionnelle entraînerait une précarisation de l’Assemblée nationale et renforcerait le pouvoir de l’exécutif au détriment du législatif. Il exprime également sa crainte que le président puisse dissoudre l’Assemblée à sa convenance, contrecarrant ainsi la volonté du peuple souverain dans le choix de ses représentants.

Les déclarations de Cheikh Bamba Dièye mettent en évidence les préoccupations liées à l’équilibre démocratique et au rôle du Parlement au Sénégal. Il critique le manque de consensus sur cette révision constitutionnelle et souligne les conséquences potentielles sur la séparation des pouvoirs et la stabilité démocratique du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *