Cinéma-Afrique : le festival Films Femmes Afrique dévoile son programme de cette année

La sixième édition du Festival Films Femmes Afrique (FFA) s’annonce comme un événement majeur dans le paysage cinématographique sénégalais. Prévue du 26 avril au 10 mai, cette édition offre une plateforme étendue pour célébrer le cinéma engagé et se tiendra non seulement à Dakar, mais également dans huit autres régions du Sénégal.

Sous le thème évocateur de « l’urgence climatique et la paix », le festival s’engage à présenter une programmation diversifiée, comprenant quelque soixante-dix films, parmi lesquels 31 longs métrages, 35 courts métrages, ainsi que 6 Focus sur le Sénégal.

D’après la présidente Martine Ndiaye, des œuvres telles que « Les filles d’Olfa » de la Tunisienne Kaouther Ben Hania, sélectionnée au dernier festival de Cannes en 2023, « Good Bye Julia » du Soudanais Mohamed Kordofani, « 20 ans après » du Sénégalais Moussa Touré et « L’envoyé de Dieu » de la Nigérienne Amina Abdoulaye Mamani, seront projetées.
En effet, en conférence de presse ce jeudi 18 avril 2024 au centre Yennenga de Dakar , Mme Martine Ndiaye a informé que ces films abordent des thématiques allant du climat aux conflits en passant par l’égalité des genres.

Elle rappelle l’importance de mettre en avant le thème du changement climatique, devenu une préoccupation mondiale, et insiste sur la nécessité d’aborder des sujets tels que la pollution plastique et la crise de l’eau à travers le prisme du cinéma.

Selon toujours la présidente de l’Association promotrice de cet événement, cette édition marque également les vingt ans d’existence du festival, avec de nombreuses innovations au programme. Pour la première fois, un village du festival dédié à l’écologie sera érigé dans les jardins de l’hôtel de ville de Dakar, accueillant plus de quatre cents (400) élèves pour un atelier sur le climat.

Deux panels sont également prévus : l’un sur « Le cinéma comme arme de résistance dans les pays en conflit », animé par des réalisatrices haïtiennes, sud-soudanaise et palestinienne, et l’autre sur « L’eau, un trésor collectif ».

En parallèle des projections, quatorze(14) jeunes auront l’opportunité de bénéficier d’une formation en cinéma et en scénario durant 15 jours, souligne Marie Bama Sylla Diop, membre du comité d’organisation du festival.

L’aspect compétitif du festival est renforcé par l’introduction de nouveaux prix, le prix du meilleur court métrage, doté de 2 millions offerts par le maire de Dakar Barthélemy Dias, et le prix de la meilleure première œuvre, soutenu par la fondation du port de Dakar avec 1 million à la clé. Pour Mme Martine, ces initiatives visent à propulser la cinématographie sénégalaise sur la scène internationale.

Pour juger de la qualité des œuvres en compétition, deux jurys distincts seront présents : un jury de professionnels du cinéma, composé d’experts locaux et internationaux, et un jury spécifique pour les courts métrages, comprenant des personnalités telles que Aïcha Macky, présidente du jury, l’actrice ivoirienne Naky Sy Savané, et le réalisateur Yoro Niang, lauréat du court métrage en 2022, indique la présidente.

En complément des projections, le festival proposera des master classes animées par des professionnels du cinéma, offrant ainsi une opportunité précieuse d’explorer les divers aspects de ce métier passionnant. Un jury de la critique sera également chargé de décerner des prix pour les 12 longs métrages en compétition, portant ainsi à 4 le nombre total de récompenses pour cette édition.
Le Festival Films Femmes Afrique s’annonce donc comme un rendez-vous incontournable pour les amateurs de cinéma engagé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *