Crise Politique et Judiciaire au Sénégal : Entre grèves de la faim, interpellations d’avocats et positions divergentes sur l’éligibilité de Sonko.

Le paysage politique sénégalais est actuellement en ébullition, marqué par des tensions judiciaires et des manifestations de prisonniers sous forme de grève de la faim. Ousmane Sonko, leader du Pastef, est au cœur de ces turbulences, avec des questions entourant sa contumace, son éligibilité et son arrestation. Pendant ce temps, la justice sénégalaise est mise à l’épreuve alors que les avocats se trouvent eux-mêmes sous le feu des projecteurs. Cette série d’événements met en lumière les profonds clivages et les défis auxquels le Sénégal est confronté sur la scène politique et judiciaire.

Le Mystère de l’Éligibilité de Sonko : Le Ministre de la Justice Clarifie

Ismaïla Madior Fall, le Ministre de la Justice, a abordé la complexité entourant l’éligibilité de Ousmane Sonko, leader de Pastef. Selon le Garde des Sceaux, Sonko, bien qu’il ait été arrêté pour des motifs autres que sa condamnation par la Chambre criminelle, est toujours en contumace. Par conséquent, cette contumace pourrait entraver sa candidature future. Certains juristes, cependant, estiment que Sonko, ayant été arrêté, a purgé sa contumace.

Avocats Sous Pression : Me Babacar Ndiaye Libéré Après l’Incident de Branco

L’avocat de Ousmane Sonko, Me Babacar Ndiaye, a été remis en liberté après avoir été initialement suspecté d’avoir aidé Juan Branco à entrer frauduleusement au Sénégal. Le parquet a pris cette décision à la suite de la libération de Branco. Le Conseil de l’Ordre des avocats du Sénégal avait exigé la libération immédiate de Me Ndiaye, critiquant le procureur pour ses prétendues dérives et violations des procédures légales.

Grève de la Faim dans les Prisons : Ousmane Sonko Rompt Sa Grève Partielle

Le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, a fait le point sur la situation dans les prisons, notamment la grève de la faim initiée par de nombreux détenus, y compris Ousmane Sonko. Bien que le nombre exact de grévistes ne soit pas confirmé, le ministre estime qu’ils étaient plus de 300 la semaine précédente. Le leader de Pastef, Sonko, a mis fin à sa grève de la faim partielle samedi dernier, ayant opté pour une forme de grève où l’eau est consommée pour éviter la déshydratation. Cela a été confirmé par l’Administration pénitentiaire qui a observé que Sonko avait pris son petit déjeuner samedi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *