Deux agents du GIGN arrêtés avec 2 milliards de faux billets

Une affaire sensationnelle secoue actuellement la sécurité sénégalaise alors que deux membres du Groupe d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) ont été arrêtés en possession de faux billets d’une valeur ahurissante de 2 milliards de francs CFA en dollars. Cette information explosive a été révélée par L’Observateur, mettant en lumière un réseau de faussaires d’une envergure inimaginable.

Les individus impliqués, A. Bitèye, également connu sous le nom de «Thioko», et M. Ndiaye, surnommé «Ayo», étaient non seulement membres du GIGN mais aussi membres de la garde rapprochée d’une haute personnalité de l’État. Un troisième complice du nom de L. Gomis complétait ce groupe de faussaires.

La découverte de ce vaste réseau a été orchestrée par le commandant de la brigade de recherches de Saly Portudal, qui a suivi une information anonyme signalant l’existence d’une opération de lavage de faux billets sur la Petite Côte sénégalaise. Sous surveillance, les forces de l’ordre ont surpris les faussaires en train de trier des faux billets en dollars dans une valise.

Lorsque les deux éléments du GIGN ont été surpris par leurs propres collègues gendarmes, ils ont réussi à s’échapper, laissant derrière eux leur complice et la valise remplie de faux dollars. Bien que «Thioko» et «Ayo» aient échappé à la capture immédiate, ils ont laissé derrière eux des preuves compromettantes telles que leur véhicule, leurs armes de service et leurs cartes professionnelles.

Les deux fugitifs ont finalement été localisés à Dakar et arrêtés par leurs collègues de la brigade de recherches de la capitale. Accusés d’association de malfaiteurs, de trafic et de blanchiment de faux billets de banque, ils ont été conduits à la brigade de recherches de Saly, sous l’escorte d’autres membres du GIGN.

L’arrestation de ces deux agents du GIGN en possession de faux billets d’une valeur astronomique a choqué la nation, mettant en évidence l’ampleur de la corruption et des activités illégales qui peuvent parfois se cacher derrière les uniformes des forces de sécurité. Cette affaire jette une lumière crue sur l’importance cruciale de la lutte contre la corruption à tous les niveaux de la société.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *