La CAP dénonce les attaques répétées contre la presse et décrète une « journée sans presse ».

La Coordination des associations de presse du Sénégal (CAP) a tenu une conférence de presse pour dénoncer les attaques continues dont fait l’objet la presse sénégalaise.

Selon le chargé de revendications du Syndicat Professionnels Information Communication Sénégal (Synpics), la presse sénégalaise est victime d’acharnement depuis une décennie. Cela se traduit par l’emprisonnement de journalistes, la coupure de signaux de chaînes de télévision, un usage excessif de la fiscalité et un refus d’assurer l’indépendance financière des médias. Il condamne ces actions comme étant inadmissibles et demande la fin immédiate de ces agressions contre les professionnels des médias, ainsi que la libération de tous les journalistes emprisonnés.

Selon la CAP, ces actes ont réussi à affaiblir la presse, à la rendre plus vulnérable et à donner des arguments à ses détracteurs et aux ennemis de la démocratie.

Pour manifester son mécontentement et exiger la liberté de la presse au Sénégal, la CAP prévoit d’organiser une « journée sans presse » le 23 juin prochain. Elle invite tous les professionnels des médias à se joindre à cette lutte pour la liberté de la presse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *