Le foncier au cœur des débats en vue de la présidentielle 2024 selon Mamadou Lamine Diallo

Dans le 370 de sa chronique hebdomadaire « Questekki« , publiée le 29 août 2023, Mamadou Lamine Diallo, président du mouvement Tekki et candidat à l’élection présidentielle de 2024 au Sénégal, met en lumière l’urgence d’un débat national approfondi sur la question foncière dans le pays, en vue de l’élection présidentielle à venir.

L’article insiste sur la nécessité pour le président Macky Sall de rendre public le rapport du regretté Professeur Moustapha Sourang, qui s’était penché sur cette question, afin de lancer un dialogue ouvert et inclusif sur le sujet du foncier.

La chronique souligne que la gestion des ressources naturelles et foncières ne peut plus être laissée aux décisions présidentielles unilatérales et aux considérations de la direction des impôts et domaines.

Mamadou Lamine Diallo évoque les récents événements inquiétants à Fanaye et Ndingler, mettant en exergue le danger de ne pas aborder sérieusement les enjeux liés à la gestion du foncier. Il rappelle également le rôle joué par la question foncière dans certaines tensions passées, comme dans le contexte de la rébellion en Casamance.

L’auteur souligne également la participation croissante d’agents des impôts et domaines en politique et exprime sa confiance dans le rôle du syndicat pour surveiller cette dynamique.

La chronique met en lumière le rôle vital que joue l’Afrique, y compris le Sénégal, en tant qu’enjeu mondial pour ses ressources minérales et foncières. Dans cette optique, Mamadou Lamine Diallo insiste sur la nécessité d’une gouvernance foncière démocratique et transparente.

L’article se termine en notant que ces préoccupations peuvent ne pas être accueillies favorablement par le parti au pouvoir, Benno Bokk Yakaar (BBY). L’auteur appelle le président Macky Sall à respecter les institutions, à favoriser un climat politique inclusif en permettant la participation d’Ousmane Sonko dans l’élection présidentielle à venir et à éviter tout prolongement du mandat présidentiel jusqu’en 2026.

En conclusion, Mamadou Lamine Diallo exprime son souhait pour la protection du Sénégal à l’approche du Magal de Touba, un événement religieux important dans le pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *