Mbour: Démantèlement d’un réseau de proxénétisme dirigé par un Congolais

Pendant plus de deux ans à Mbour, Koni Momo Amenouglo, alias Chris, a transformé son salon de massage en un lieu de débauche, orchestrant un réseau de proxénétisme. Selon des informations de L’Observateur, ce Congolais exploitait sexuellement son personnel, exclusivement composé de prostituées clandestines sénégalaises. Il les contraignait à offrir des services sexuels additionnels, baptisés «massage plus», à une clientèle aisée.

Le réseau avait acquis une notoriété respectée à Saly Portudal, avant d’être démantelé par la police, grâce au courage de Fatou Gassama, une des prostituées. Épuisée par cette vie, elle a tenté de quitter les lieux, mais s’est heurtée à l’opposition violente de Chris. Elle a ensuite porté plainte, révélant les activités illégales du salon.

Lors d’une descente policière, de nombreux préservatifs ont été découverts, et il a été constaté que les travailleuses n’avaient pas de carnet sanitaire. Le « Centra-Massage » servait de façade à cette exploitation. Les prostituées devaient verser une partie de leurs gains à Chris après chaque rapport.

Chris et son personnel ont été arrêtés et jugés. Fatou Gassama a témoigné contre Chris, révélant avoir été forcée à des rapports sexuels avec lui et des clients. Malgré l’argent gagné, les prostituées devaient se cotiser pour les préservatifs.

Le procureur a demandé une peine de 2 ans pour Chris, dont 6 mois ferme, et 3 mois ferme pour les prostituées impliquées. Finalement, Chris a été condamné à 2 mois de prison et une amende, et les prostituées ont reçu une peine d’un mois avec sursis. Cette affaire souligne les défis de la lutte contre l’exploitation sexuelle et la prostitution clandestine au Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *