Moscou accuse Kiev après l’assaut d’un aéroport par une foule anti-Israël

Un incident survenu à l’aéroport de la capitale Makhatchkala, dans la république caucasienne russe du Daguestan, a suscité des accusations de la part de la diplomatie russe envers l’Ukraine. Une foule de manifestants a envahi l’aéroport, provoquant des tensions majeures en lien avec le conflit entre Israël et le Hamas qui fait rage à l’échelle mondiale.

La diplomatie russe a pointé du doigt l’Ukraine, affirmant qu’elle avait joué un « rôle clé » dans cet incident. Toutefois, aucune preuve concluante n’a été avancée à ce stade pour étayer ces allégations.

Selon la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, ces troubles ont résulté d’une « provocation planifiée et conduite de l’extérieur », avec un rôle central attribué à Kiev. Les autorités russes accusent l’Ukraine d’avoir cherché à « saper » les relations entre les différentes communautés religieuses en Russie.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a également suggéré qu’une ingérence extérieure était en jeu, bien que l’origine de cette ingérence n’ait pas été précisée.

Les vidéos de l’incident, largement diffusées sur les réseaux sociaux et dans les médias russes, montrent des hommes prenant le contrôle de véhicules, vérifiant l’identité des passagers, forçant l’entrée du terminal et s’attroupant autour d’un avion sur la piste. Certains manifestants brandissaient des drapeaux palestiniens et criaient « Allah Akbar ».

Un avion de la compagnie russe Red Wings en provenance de Tel-Aviv avait atterri à Makhatchkala dimanche à 19 heures, heure locale. Les autorités n’ont pas encore précisé si l’avion et ses passagers ont pu repartir.

L’aéroport a subi d’importants dégâts et a été fermé temporairement. Cependant, il a rouvert en début d’après-midi, après que des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place.

La police a arrêté 60 personnes soupçonnées d’avoir pris part à l’assaut, et plus de 150 autres participants aux troubles ont été identifiés. Neuf policiers ont été blessés, dont deux ont été hospitalisés.

Le dirigeant du Daguestan, Sergueï Melikov, a souligné le rôle de Kiev dans ces événements, affirmant que la chaîne Telegram « Outro Daguestan », qui critique les autorités locales et avait appelé à se rassembler à l’aéroport, était administrée depuis l’Ukraine par des individus qualifiés de « traîtres ».

Les États-Unis ont condamné ces manifestations comme étant antisémites. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui est de confession juive, a commenté que ces incidents reflétaient « la culture russe de la haine envers les autres nations ».

En réaction à ces violences, le président russe Vladimir Poutine préside une réunion pour discuter des tentatives occidentales présumées de diviser la société russe en utilisant les événements au Moyen-Orient comme un levier.

L’incident survient alors que le conflit entre Israël et le Hamas entame son 24e jour, avec la bande de Gaza sous des bombardements continus de l’armée israélienne, suite à une attaque du Hamas en Israël le 7 octobre, la plus meurtrière de l’histoire du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *