Pape Alé Niang Mis aux arrêts

Pape Alé Niang journaliste d’investigation et dirigeant du média Dakar matin a été interpellé ce dimanche.

Si le procureur qui a ordonné l’arrestation de Pape Alé Niang par les forces armées ne s’est pas encore prononcé jusqu’alors. Ce n’est pas le cas de Me Ciré Clédor Ly, avocat de Pape Alé Niang qui s’est exprimé sur les raisons de l’arrestation de son client. Il serait poursuivi pour « avoir divulgué des informations de nature militaire sans autorisation.»

Selon la presse locale, l’arrestation de Pape Alé Niang intervient après des publications du journaliste sur les accusations de viols visant Ousmane Sonko, candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle de 2024.

Les avis se multiplient sur la toile, ils sont quasi-unanimes sur ce qui constituerait une atteinte à la liberté de la presse. Eddy plenel directeur de Mediapart journal d’investigations va dans ce sens « l’arrestation d’un journaliste n’est jamais bon signe. C’est s’en prendre à la liberté d’enquêter de la presse dont le devoir est de révéler les faits d’intérêt public que les pouvoirs cachent à leurs concitoyens. » Bon nombre d’acteurs majeur de la vie politique sénégalaise, ce sont également joint aux différents appels de libération de Pape Alé Niang. Notamment, Mimi Toure « Notre démocratie a dépassé le stade d’arrestation d’un journaliste dans l’exercice de sa fonction. Pape Alé Niang doit être libéré immédiatement. »

Certains adoptent une position plus centriste c’est le cas du Chroniqueur judiciaire de iRadio Daouda Mine « la liberté d’informer se heurte au secret défense »  d’après lui, le journaliste doit se conformer aux règles surtout si l’information est classée top secret. Rejoignant ainsi, ceux qui s’accordent à parler de recel de documents administratifs, s’il est estampillé « confidentiel ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *