Prison de Sébikotane : Ousmane Sonko écrit une lettre au greffier en chef du tribunal de Dakar

Depuis son placement sous mandat de dépôt le 31 juillet dernier à la prison de Sébikotane, Ousmane Sonko, président du parti Pastef, a adressé une lettre au greffier en chef du tribunal de Dakar. Datée du 3 août, cette correspondance, intitulée « Acte de non acquiescement », exprime la décision du leader politique de ne pas accepter sa condamnation dans l’affaire Sweet Beauté, prononcée le 1er juin dernier et le conduisant à une peine de deux ans de prison ferme.

Dans sa lettre, Ousmane Sonko rappelle les faits, mentionnant qu’il a été jugé et condamné par la chambre criminelle du tribunal de grande instance hors classe de Dakar le 1er juin 2023 (jugement numéro 67 statuant en audience spéciale). Il mentionne également qu’il a été arrêté le 28 juillet à son domicile et incarcéré à la maison de correction de Sébikotane le 31 juillet 2023.

Le président des Patriotes exprime ensuite sa requête, en informant le greffier de sa décision et de sa volonté de ne pas acquiescer au jugement susvisé. Il demande que cela soit consigné dans les registres du greffe, entraînant ainsi l’anéantissement de la condamnation, conformément aux dispositions de l’article 31 de la loi 2016.30 du 8 novembre 2016.

Il est à noter que cette position de non acquiescement avait déjà été défendue par Ousmane Sonko lors de son audition concernant les faits présumés qui ont entraîné son placement sous mandat de dépôt. Le leader politique avait alors choisi de garder le silence et de ne pas signer les trois procès-verbaux de son interrogatoire en tant que « contumax ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *