Régime BBY : Échecs en série selon Mamadou Lamine Diallo (Prix, loyers, inondations, emploi)

Dans la chronique Questekki 371, Mamadou Lamine Diallo aborde les problèmes persistants au Sénégal, tels que les prix élevés, les loyers, les inondations et le chômage, et met en lumière les échecs du régime de Benno Bokk Yakaar (BBY) dans la résolution de ces problèmes.

Ces problèmes étaient déjà présents lorsque Macky Sall est arrivé au pouvoir en 2012, et il avait promis de les résoudre. Pour ce faire, le gouvernement a contracté d’importants prêts d’une valeur de 15 000 milliards de francs CFA. Malgré ces ressources financières importantes, les problèmes persistent.

Le gouvernement avait lancé un plan décennal de près de 800 milliards de francs CFA pour lutter contre les inondations, mais les inondations continuent d’affecter de nombreuses régions du pays, y compris Touba lors du dernier Magal.

En ce qui concerne l’emploi des jeunes, le gouvernement a créé des emplois dans l’administration pour les parents des membres de l’APR/BBY. Cependant, de nombreux jeunes continuent de lutter pour trouver un emploi décent, comme en témoignent les récentes manifestations des pirogues Barsax.

Mamadou Lamine Diallo critique également la gestion des prix des produits de première nécessité, dont la responsabilité avait été confiée à Amadou Ba. Il affirme que le gouvernement a mis en place 18 commissions pour étouffer le problème et permettre aux prix de continuer à augmenter.

Il conclut en disant que BBY a échoué dans la résolution de ces problèmes et appelle à un changement de politique. Il estime que la gouvernance basée sur les familles ou les clans ne fonctionne pas en Afrique et peut conduire à des coups d’État militaires. Il appelle à une coalition des partisans de la gouvernance démocratique au Sénégal pour faire face à ces défis et exhorte le président Macky Sall à permettre une compétition démocratique au sein de BBY.

En somme, Mamadou Lamine Diallo souligne que le Sénégal, en tant que modèle de démocratie en Afrique, doit résoudre ces problèmes de manière démocratique pour continuer à progresser.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *