Sonko, Pape Alé et Cheikh Bara aux urgences, Juan Branco à Rebeuss, et le Comeback de Karim et Khalifa

La crise politique au Sénégal se prolonge avec la détérioration de l’état de santé de plusieurs personnalités en prison, dont Ousmane Sonko, suite à une grève de la faim. Parallèlement, l’avocat français Juan Branco a été arrêté et incarcéré, tandis que Karim Wade et Khalifa Sall, deux figures politiques majeures, pourraient faire leur retour en politique.

Ousmane Sonko, Pape Alé Niang, et Cheikh Bara Ndiaye admis aux urgences

Ousmane Sonko, le président de PASTEF-Les Patriotes, a été admis aux urgences après plusieurs jours de grève de la faim. Le parti tient le président Macky Sall et son régime responsables de son état de santé. De même, le journaliste Pape Alé Niang et Cheikh Bara Ndiaye, eux aussi en détention et en grève de la faim, ont été hospitalisés en urgence. L’état de santé de ces trois personnalités, tous emprisonnés par la justice du régime de Macky Sall, est devenu préoccupant.

Juan Branco emprisonné à Dakar

L’avocat français Juan Branco, conseiller de Ousmane Sonko, a été arrêté et incarcéré à la prison de Rebeuss, à Dakar, suite à l’exécution d’un mandat d’arrêt international émis par la justice sénégalaise. Il est poursuivi pour appel à l’insurrection, diffusion de fausses nouvelles, et d’autres délits pouvant compromettre la sécurité publique.

Karim Meïssa Wade et Khalifa Ababacar Sall éligibles pour 2024

En parallèle de ces événements, l’Assemblée nationale a adopté un projet de loi qui pourrait permettre le retour sur la scène politique de Karim Meïssa Wade et Khalifa Ababacar Sall. Ce texte, modifiant le code électoral, permettrait aux deux hommes, condamnés respectivement pour enrichissement illicite et détournement de deniers publics, de se présenter à la prochaine élection présidentielle de février 2024.

Alors que la crise politique au Sénégal s’intensifie, le pays se trouve à la croisée des chemins. Les conséquences pour la santé des grévistes de la faim et l’incarcération de Juan Branco ajoutent un niveau supplémentaire de tension, tandis que le possible retour de Karim Wade et Khalifa Sall pourrait marquer un tournant dans la situation politique du pays. Les prochaines semaines seront cruciales pour déterminer l’avenir du Sénégal.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *