« Université Mort » déclarée pour le 30 novembre par le SAES en protestation au Sénégal

Le Syndicat Autonome de l’Enseignement Supérieur (SAES) a lancé un appel pour une journée d’action baptisée « Université Mort » prévue pour le jeudi 30 novembre 2023, signifiant un arrêt total des activités pédagogiques et administratives dans les établissements d’enseignement supérieur publics du Sénégal. Cette décision intervient suite à une situation jugée « incompréhensible et grave » par le SAES, faisant référence à la fermeture prolongée et l’arrêt des enseignements qui perdure depuis presque six mois.

L’origine de cette action syndicale est ancrée dans le non-respect d’un protocole d’accord entre le SAES et le gouvernement datant du 6 janvier 2023, selon un communiqué récent du bureau national du SAES. Le syndicat invite ainsi tous les militants de l’enseignement supérieur à travers le pays à se mobiliser pour une marche nationale qui aura lieu le même jour à 10h à l’UCAD (Université Cheikh Anta Diop) à Dakar, soulignant l’urgence de sauvegarder l’Université publique.

Le SAES a également souligné que les cours dispensés en ligne, mis en place comme solution provisoire pendant les périodes de fermeture, ne sont pas suffisants pour remplacer le modèle d’enseignement en présentiel, toujours en vigueur. Cette décision de déclarer une « Université Mort » est une manifestation claire de la frustration et du désaccord avec la gestion actuelle des universités par le ministère de tutelle.

La situation actuelle dans l’enseignement supérieur sénégalais pose des questions sérieuses sur l’avenir de l’éducation dans le pays. L’arrêt prolongé des enseignements et le non-respect des accords antérieurs affectent non seulement les étudiants et leur parcours éducatif mais aussi la réputation et le fonctionnement des institutions d’enseignement supérieur.

Le SAES, à travers cet appel à l’action, cherche à attirer l’attention sur les enjeux cruciaux auxquels fait face l’enseignement supérieur sénégalais. La mobilisation du 30 novembre est un cri pour le respect des accords et pour des mesures concrètes qui garantissent la continuité et la qualité de l’éducation dans le pays.

Alors que la date de la marche nationale approche, les yeux sont tournés vers les autorités sénégalaises pour voir comment elles répondront à cette pression croissante. La journée « Université Mort » symbolise un moment décisif pour l’enseignement supérieur au Sénégal, où les actions – ou l’absence d’actions – du gouvernement seront scrutées avec attention par la communauté éducative et par la société civile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *